La vidéo attire quatre fois plus de consommateurs qu’un simple message. On estime à 10 milliards le nombre de vues au quotidien sur Snapchat, 8 milliards sur Facebook, 4 milliards sur YouTube. Un contenu soigné est donc un excellent moyen d’améliorer votre visibilité sur les réseaux sociaux. Voici 10 conseils qui vous aideront à créer des vidéos de qualité.

Utiliser une application de montage

C’est l’une des choses auxquelles il faut penser pour votre projet dès le début. L’appli de montage permet de corriger les erreurs dans votre vidéo. Des dialogues trop longs ou un son trop faible sont de petits faux pas qui doivent être supprimés. Il existe de nombreuses applications comme Windows Movie Maker et Adobe Premiere Elements qui vous aideront à finaliser votre vidéo.

En dehors des applications de montage, vous pouvez aussi utiliser les convertisseurs vidéo. Ils vous permettront par exemple de convertir WMV en MP4 et de diffuser votre élément multimédia vers de nombreux canaux selon leurs exigences. Lisez comment faire ici avec le logiciel Movavi Video Converter.

Rédiger un scénario

C’est la première étape devant aboutir à la création de votre vidéo. Vous devez d’abord choisir un thème sur lequel écrire et imaginer une histoire afin de mieux rédiger un scénario.

Soyez créatif pour obtenir une histoire qui tient la route.

Qu’elle soit fictive ou réelle, votre narration doit être inventive et captivante afin de :

  • Marquer les esprits ;
  • Toucher un grand nombre d’internautes ;
  • Convaincre les internautes.

L’histoire doit nécessairement introduire une problématique. Vous devez également résoudre le problème en présentant vos solutions. Cela va permettre à votre cible de s’y identifier. Cette démarche a l’avantage de créer une grande connexion avec le public cible. Celui-ci relie votre histoire à son vécu, à sa propre expérience.

S’il s’agit d’une vidéo comique, vous n’aurez pas forcément besoin de résoudre un problème ou présenter des solutions. Vous laissez libre cours à votre imagination.

Un scénario logique qui pousse à l’action

Le scénario est comme la charpente de la vidéo. Un scénario bien écrit permet d’avoir une bonne vidéo. Mais, comment rédiger un scénario de qualité ? Vous avez deux options :

  • Rédiger vous-même votre script ;
  • Faire appel aux services d’un professionnel.

Si vous choisissez de le faire vous-même, munissez-vous d’un stylo et d’un calepin ou d’une feuille. Là, vous devez essayer de vous mettre à la place de votre cible afin de mieux cerner ses besoins. C’est le lieu de vous poser quelques questions importantes :

  • Quel est le message à véhiculer dans la vidéo ?
  • Quelle est la cible visée ?
  • Quels sont les besoins de la cible ?

À partir de ces éléments, vous pouvez commencer la rédaction du scénario. L’écriture doit suivre la structure classique : une situation initiale, des péripéties et une conclusion. Dans la situation initiale, on présente le problème. Ensuite, la résolution de la problématique intervient lors des péripéties. Enfin, s’il s’agit d’une vidéo marketing, la conclusion est une étape indispensable pour pousser la cible à l’action. En outre, le scénario doit jouer sur les émotions, afin de marquer les esprits.

Privilégier une vidéo courte

Chaque jour, ce sont des milliards de vidéos qui circulent sur le net. Pour réaliser votre vidéo, vous devez privilégier un format court et efficace. C’est la meilleure manière d’obtenir un maximum de vues.

Soyez concis 

Ne perdez jamais de vue que vous n’êtes pas le seul à poster des vidéos. Qu’elles soient de bonne ou mauvaise qualité, les vidéos sont en concurrence sur les réseaux sociaux. Si votre élément multimédia est trop long, votre cible aura tendance à la scroller ou à zapper. Il est préférable en général que votre élément visuel ne dépasse pas 1 minute. Il doit être court et percutant. Sur les réseaux sociaux, la durée idéale d’une vidéo est de 30 secondes.

Captivez l’attention dès les 5 premières secondes

L’avenir de votre vidéo se joue sur les premières secondes. Elles vont déterminer le visionnage ou non de votre vidéo par l’internaute. Vous devez donc captiver son attention, susciter son intérêt dès les 5 premières secondes. Si vous arrivez à le faire dans ce délai, vous aurez gagné une bataille. Si votre vidéo l’accroche, il peut décider de la partager. En quelques secondes, une bonne vidéo peut devenir virale et faire le tour du web.

Adapter le format pour les réseaux sociaux

Vous avez le choix entre différents types de formats pour vos vidéos sur les réseaux sociaux :

  • Le format carré ;
  • Le format paysage ou horizontal ;
  • Le format vertical ou portrait.

Les réseaux sociaux sont multiples. Chaque réseau social a ses exigences, ainsi qu’un public particulier. Un format qui séduit sur Facebook peut ne pas plaire sur Instagram. Il faut donc choisir le format adapté. Quelles sont les caractéristiques de chaque format ?

Le format carré

Le format carré occupe 78 % de plus de surface à l’écran comparé à une vidéo au format paysage. Ce type de format captive donc beaucoup plus l’attention des internautes. Selon une étude, le format carré permet une augmentation de 30 à 35 % du nombre de vues. Il permet également une augmentation de 80 à 100 % d’engagement par rapport au format paysage. Sur les réseaux sociaux, la notion d’engagement traduit la propension des internautes à interagir avec un produit. Elle prend donc en compte les « j’aime », partages… Avec ce type de format, le visionnage sur mobile est facilité. L’utilisateur n’a pas besoin de cliquer sur la vidéo pour la voir plus grande. Il n’est pas non plus nécessaire de tourner son appareil pour voir la vidéo en plein écran. Comment faire une vidéo carrée ? Si vous avez déjà un contenu, il suffit simplement d’utiliser un logiciel comme Photoshop.

Le format paysage ou horizontal

C’est le format utilisé à la télévision et à la radio. On filme très souvent à l’horizontale sans réfléchir. C’est même un réflexe chez certains. Une vidéo filmée de cette façon se laisse facilement regarder. Elle paraît naturelle et remplit complètement l’écran. Ce format apporte :

  • Une vision naturelle et humaine ;
  • Un certain équilibre au contenu.

Le seul hic avec ce format, c’est qu’il donne une sensation d’écrasement. On observe une réduction des espaces situés au-dessus et en dessous. 

Le format vertical ou portrait

Le format vertical est le plus répandu sur les réseaux sociaux. Les utilisateurs de téléphones tiennent leurs appareils à la verticale 94 % du temps, selon des recherches. La vidéo verticale est donc prisée parce qu’elle permet une interactivité optimale et presque immédiate. Cependant, l’internaute voit en général apparaître de larges barres noires qui ne sont pas forcément plaisantes.

Quel format pour quel réseau social?

Il est conseillé de privilégier les formats vidéo carrés et verticaux.

Il existe une multitude de formats vidéo. Cependant, le format dépend du type de vidéo à diffuser. Plus spécifiquement, sur Facebook, vous pouvez utiliser le format 9:16 pour les publications vidéo sans liens. Le format 16:9 est adapté pour les publicités ou vidéos sponsorisées et le format 2:1 pour la vidéo à 360. Pour une vidéo publicitaire, vous pouvez également utiliser le format vertical 4:5 ou le format carré 1:1.

Sur un réseau social comme Instagram, les contenus en format paysage sont en 1,91:1, et en format vertical en 4:5. Cependant, le format carré est le plus couramment utilisé. Quant aux stories, elles sont automatiquement en format vertical 9:16.

Sur YouTube, les vidéos sont uploadées sous un format 16:9. Pour ceux qui utilisent le format 4:3, la plateforme ajoute automatiquement des bordures à votre vidéo pour s’adapter au lecteur.

Snapchat et Twitter ne prennent en compte que les formats portrait 9:16 et paysage 16:9.

Privilégier la qualité

Il faut privilégier la qualité : c’est le meilleur moyen de convaincre la cible de regarder votre vidéo. Il ne suffit pas d’avoir un format adapté. La qualité de la vidéo est aussi un élément à ne pas négliger. Pour cela, vous devez donner un aspect professionnel à votre vidéo. Il est donc important de :

  • Stabiliser la vidéo ;
  • Soigner le contenu ;
  • Utiliser un micro externe.

Stabiliser la vidéo

Vous devez éviter à tout prix de diffuser une vidéo au cadrage tremblotant. Vous pouvez vous procurer un stabilisateur pour smartphone si vous utilisez ce dernier. Il est conçu pour vous offrir des scènes fluides, quels que soient la taille et le système d’exploitation de votre téléphone. Un bon stabilisateur vous permettra d’avoir des séquences de qualité professionnelle. Sur le marché, il existe plusieurs modèles de stabilisateurs. Il est préférable de choisir un modèle haut de gamme afin d’obtenir des vidéos de qualité.

Soignez le contenu

Les clients achètent moins un produit ou une marque s’ils n’adhèrent pas à son histoire.

Il est donc important de trouver une histoire qui intéresse votre cible. Par exemple, vous pouvez utiliser le storytelling ou accroche narrative. C’est une méthode fondée sur une structure narrative du discours qui s’apparente à celle des contes et des récits. En somme, le recours au récit permet de :

  • Captiver l’attention des clients ;
  • Mobiliser les émotions.

Utiliser un micro externe

On utilise un micro externe lorsque le son joue un rôle important. Surtout si la vidéo comporte des dialogues et de bruits d’ambiance. Les clients et prospects auront donc la possibilité d’entendre le moindre bruit. Si vous utilisez un smartphone, sachez que les micros de ces appareils ne sont généralement pas d’une bonne qualité. C’est pourquoi il est recommandé de se procurer un bon micro externe sur le marché. Cela permet d’avoir un son de qualité. Cependant, si le son n’est pas une priorité dans votre vidéo, vous pouvez vous en passer.

Éviter le zoom numérique

On est tenté de zoomer lorsque l’on est éloigné de la cible. Cependant, lorsque vous zoomez trop avec votre smartphone (si vous l’utilisez), la vidéo devient floue. Il est préférable de se rapprocher de la personne ou de l’objet que vous voulez filmer.

Filmer sous plusieurs plans et angles

Lorsque vous filmez sous plusieurs plans et angles, cela vous facilite la tâche lors du montage. Ainsi, vous avez la possibilité de choisir les meilleures séquences. En ce qui concerne les plans, on en distingue plusieurs types :

  • Le plan d’ensemble ;
  • Le plan moyen ;
  • Le plan américain ;
  • Le plan rapproché ;
  • Le plan rapproché poitrine ou épaule ;
  • Le gros plan ;
  • Le très gros plan.

Le plan d’ensemble cadre un ou plusieurs personnages avec l’environnement. Le plan moyen est utilisé pour cadrer des pieds à la tête. À partir de la mi-cuisse, on utilise le plan américain. Si vous souhaitez isoler le sujet, optez pour le plan rapproché à partir de la ceinture. Le gros plan cadre la tête du personnage, en mettant en valeur le visage. Quant au très gros plan, il peut servir à mettre en valeur un détail ou à marquer une émotion.

Lorsque l’on souhaite réaliser une vidéo, on ne doit pas non plus négliger les angles de vue. Ils permettent d’avoir des renseignements sur la situation ou sur une émotion proposée par un plan. Selon les circonstances et le type de vidéo que vous souhaitez avoir, vous pouvez opter pour :

  • Une vue parallèle au sol ;
  • Une vue plongeante ou en plongée ;
  • Une vue en contre-plongée.

La caméra se poste face au sujet dans une vue parallèle au sol. Elle est utilisée pour montrer une observation neutre de la scène. Quand la vue est prise d’un point d’observation plus élevé que le sujet, on parle de vue en plongée. Celle-ci provoque un effet d’écrasement. Elle est utilisée entre autres pour exprimer le point de vue d’un personnage. La contre-plongée, elle, offre un point de vue plus bas que le sujet principal. Elle est peut-être utilisée pour accroître l’importance du sujet dans le plan.

Choisir un bon éclairage

Si vous filmez dans un environnement sombre, il est conseillé de vous procurer des éclairages LED. De plus, les capteurs photographiques des smartphones ne sont pas assez performants en général en ce qui concerne la gestion de la lumière. Un mauvais éclairage aura un impact négatif sur la qualité de votre vidéo.

Quand on passe d’un lieu sombre à un espace éclairé dans une même scène, il faut un temps de patience. L’ajustement automatique du téléphone à la luminosité ambiante prend un certain temps. Toutefois, vous pouvez décider de choisir un lieu de tournage bien éclairé. Un repérage préliminaire s’imposera donc.

Ajouter des sous-titres ou du texte à l’écran

Les publicités avec légendes sont vues en moyenne 12 % plus longtemps que celles qui n’en possèdent pas.

La plupart des gens ont la flemme de lire les sous-titres. Mais, cela ne devrait pas vous empêcher de le faire. Les sous-titres, les légendes et le texte à l’écran facilitent parfois la compréhension du message dans la vidéo. Avec ou sans le son, l’internaute pourra alors comprendre sans se gêner.

Ne perdez surtout pas de vue que, sur les réseaux sociaux, les vidéos sont visionnées souvent sans que le son soit activé. Sur Facebook par exemple, 85 % des vidéos sont consultées sans le son.

Contrôler la fréquence de publication des vidéos

Si vos publications sont excessives, les internautes risquent de se lasser de vous. Il faut donc publier régulièrement, mais pas trop souvent. Vous devez privilégier les contenus de bonne qualité et faire en sorte de les diffuser au bon moment. Par ailleurs, pour certaines occasions et vidéos, vous pouvez opter pour le Facebook live. Ce format vous permet d’établir un lien direct avec vos abonnés et vos suiveurs. Cependant, il faut disposer d’une bonne connexion internet.

Sur les réseaux sociaux, la vidéo prend de plus en plus de l’ampleur. Une vidéo de qualité peut devenir virale en quelques secondes et améliorer votre visibilité. Vous pouvez tout faire depuis votre smartphone, s’il possède de bons capteurs d’images, sans pour autant être un cinéaste. Cependant, penser à vous offrir un stabilisateur et à optimiser vos vidéos en ajoutant des sous-titres et du texte à l’écran.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here